Le tourisme médical en Colombie

Le tourisme médical en Colombie

En m’établissant à Cali en 2012, j’ai monté mon entreprise de tourisme médical pour les opérations des yeux et soins dentaires. Voilà un aperçu du tourisme médical en Colombie, mon expérience et aussi les raisons pour lesquelles j’ai abandonné.

Cet article fait partie d’une petite série qui vise à conseiller les voyageurs selon les différents modes du tourisme en Colombie; le Backpacker qui voyage en prenant son temps, le touriste qui passe par une agence, le colombien en vacances dans son pays et le tourisme médical.

 

Pour celles et ceux qui songent venir en Colombie pour en profiter, que ce soit pour les yeux ou pour la chirurgie esthétique, je vous donne quelques conseils importants en fin d’article.

 

Déjà en 2009, lors d’une de mes nombreuses visites à Cali avant de m’y établir quelques années plus tard, j’étais passé par l’opération Lasik pour corriger ma myopie de -4.25. J’avais utilisé des lentilles de contact pendant plus de 10 ans et mes yeux commençaient à se fatiguer de les porter. J’avais la mauvaise habitude de les porter en permanence pendant la journée, ne les retirant à peine une heure avant de me coucher, et à force, le port devenait gênant. Comme je ne voulais pas revenir aux lunettes, j’ai opté pour l’opération. Connaissant déjà l’excellente réputation de la Colombie dans le domaine et les prix bien plus accessible qu’en Europe je n’ai pas hésité et ce fut la bonne décision.

 

En me renseignant un peu j’ai découvert que les techniques modernes de chirurgie corrective de l’œil ont été développées à Bogotá par Ignacio Barraquer, un espagnol d’origine, dès les années 60 déjà et ont depuis formé les meilleurs spécialistes actuels. Cela met donc la Colombie dans la liste des pays ayant le plus d’expérience au monde. Les colombiens n’ont pas peur ou honte de se soumettre à une chirurgie ce qui fait que les cliniques ophtalmologiques reçoivent un nombre impressionant de clients. Grâce à cela, elles n’ont pas la tentation de forcer la main aux patients pour faire l’opération en cachant les risques potentiels. Si le résultat n’est pas garantissable à 100% elles aviseront des risques et laisseront le choix sans faire pression.

De plus, la Colombie a une longue tradition médicale et est à la pointe de la technologie, comptant nombres de spécialistes reconnu internationalement comme le confirme les associations médicales. Même l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qualifie la médecine colombienne comme la plus avancée d’Amérique latine et parmi les meilleures au monde. Alors bien sûr, la réalité est toute autre et les colombiens auront vite fait de critiquer le système de santé avec raison. La santé est gérée comme un business qui doit être rentable, donc beaucoup de gens n’y ont simplement pas accès ou alors après une longue attente aux conséquences parfois désastreuses. Chaque citoyen peut théoriquement s’affilier à l’assurance de base Sisbén qui sera même gratuit pour la classe défavorisée. Cependant, vu l’efficacité qui laisse à désirer, chaque salarié va plutôt s’affilier à une assurance privée (Entidad Promotora de Salud) qui possède ses propres cliniques et les classes plus élevées prendront même une assurance complémentaire (Medicina Prepagada) qui donne la priorité et laisse le choix du médecin.

 

La Chirurgie esthétique

Mais quand on parle de tourisme médical, l’assurance ne rentre pas en compte et la seule information importante est que la qualité des cliniques est mondialement reconnue. La chirurgie esthétique est justement ce qui attire le plus d’étranger dans les principales villes du pays, 2,2% des touristes y viennent cette raison et Cali par exemple compte 50’000 visiteurs par an à elle-seule rien que pour la chirurgie esthétique, qui lui a d’ailleurs valu le surnom de « La Mecque de l’esthétisme » grâce à la qualité des soins prodigués depuis les années 50. Parmi ces visiteurs, on trouve 60% venant des Etats-Unis, 15% d’Espagne, 5% du Venezuela, 15% du reste d’Amérique latine et 5% du reste de l’Europe.

 

En tant qu’agence

Basé à Cali, j’ai offert pendant 2 ans un service de logistique et d’accompagnement pour opérations laser des yeux et soins dentaires. J’avais des accords avec la clinique ophtalmologique notamment, qui me donnait une commission mais surtout le grand avantage d’être en liste prioritaire, ce qui me permettait de programmer les rendez-vous dès le lendemain alors que le temps d’attente est de 2 à 3 semaines normalement. C’était l’élément qui m’amenait le plus de clients avec bien sûr le service de traduction car la plupart ne maitrisait pas suffisamment l’espagnol pour comprendre le langage médical. En fait, tous les clients me contactaient en étant déjà sur place, ils avaient le projet de se faire opérer ici mais ne s’organisaient qu’en arrivant. Il était donc important pour moi de me faire connaitre auprès des hôtels. Il était important de soigner ma présentation et communication car les colombiens accordent une importance particulière à l’apparence et il faut se présenter en vrai businessman.

La grande difficulté est d’attirer les clients depuis l’étranger et pour cela il faut développer la présence en ligne. Pas la peine de payer la publicité sur Google Adwords, il faut contacter les revues spécialisées, en proposant d’écrire un article sur les services en Colombie tout en faisant sa propre promotion. L’autre manière est d’avoir une section blog sur sa page internet et d’écrire de longs articles ce qui avec le temps améliorera le positionnement organique sur Google pour les gens qui cherchent à se renseigner.

Cependant au bout de quelques temps j’ai décidé de laisser tomber. J’avais mis une publicité dans un guide touristique qui ne m’avait amené aucun client et je trouvais très difficile d’attirer les gens à Cali. Malgré l’excellent service, la réputation de la ville et son relatif éloignement des circuits touristiques traditionnels qui font plutôt la boucle entre Bogotá, zone caféière et côte caraïbe, je peinais à augmenter le volume d’affaires. Peut-être que l’augmentation du tourisme général qui s’observe actuellement améliorerait la situation mais je n’avais plus la patience et je pense que ça profite de toute façon plus aux autres régions.

Je ne cherche pas ici à décourager celui qui veut se lancer dans ce domaine, je pense que le tourisme médical va continuer à augmenter en Colombie mais qu’il faut bien savoir où le faire, quels services offrir et prendre le temps de bien préparer une stratégie publicitaire.

 

Conseils pratiques avant de se soumettre à une opération

 

Maintenant pour celles et ceux qui pensent venir en Colombie pour en profiter voilà quelques conseils.

  • Prenez le temps nécessaire, c’est le conseil le plus important. Le temps de récupération est essentiel et permet un meilleur suivi médical. Ne cherchez donc pas à caser une opération vite faite pour repartir sur la route des vacances. Le temps de récupération est quasiment nul pour des soins dentaires, de l’ordre de deux jours pour les yeux avec un contrôle une semaine plus tard et un autre normalement encore un mois après mais par contre est beaucoup plus long pour la chirurgie esthétique.

 

  • Soyez très prudent avec les offres « combos ». On en revient au temps car, dans un souci de gain de temps et d’argent, les cliniques et les agences intermédiaires vont offrir aux visiteurs étrangers la possibilité de combiner plusieurs opérations. Par exemple ; des agences offrent la pose d’implants mammaires, l’augmentation du fessier (lipofilling) et liposucions en une seule opération. Chaque personne est différente, la condition physique aussi et le temps d’opération n’est jamais entièrement maitrisable. Une anesthésie générale comporte des risques qui augmentent avec le temps d’exposition, l’immobilisation totale des muscles peut provoquer des caillots de sang qui entraineraient des maladies, voire même entrer dans les poumons. Il y a des cas reportés de personnes décédées, même chez des cliniques réputées. Ces cas sont très peu nombreux, seuls quelques personnes sur des milliers de patients, mais les lois en vigueur ne régularisent pas ces pratiques et sont donc encore proposées.

 

  • Soyez reposé. Encore une fois le temps est au centre des préoccupations. La tentation est grande de filer à la clinique en arrivant sur place. Cependant la récupération sera bien meilleure en arrivant en pleine forme. Une chirurgie esthétique et aussi laser des yeux devraient se faire au plus tôt le surlendemain de l’arrivée. D’ailleurs ce temps d’attente et de repos peut être mis à contribution pour le prochain conseil.

 

  • Vérifiez les installations sur place. Le catalogue ou page internet de la clinique peut proposer les meilleurs photos mais parfois la réalité est toute autre. On ne peut pas visiter le bloc opératoire mais on peut déjà se faire une excellente idée de la clinique en général. Le point très important est de savoir où et comment sont les chambres de repos post-opératoires. Là encore les lois en vigueur sont floues, donc vous pourriez toute a fait vous retrouver dans une maison ou appartement qui a été aménagé (casa de reposo) pour recevoir les patients mais ne compte pas avec le matériel médical nécessaire. En cas de problème vous seriez emmené à l’hôpital avec toutes les conséquences imaginables suivant le temps de déplacement. D’ailleurs, les patients qui sont malheureusement décédés ne l’ont pas été pendant l’opération mais lors de la phase de récupération. L’état général se dégrade et la décision d’aller à l’hôpital est prise trop tard.

 

  • En cas de doute, renoncez. C’est triste d’en arriver là alors que vous vous êtes préparé, mais malheureusement il y a des gens peu scrupuleux. Beaucoup de professionnels sont extrêmement sérieux et à la hauteur de la tâche, d’ailleurs la réputation d’excellence de la Colombie dans le milieu médicale est largement justifiée, mais dans certains cas on tombe sur les mauvaises personnes. Par exemple, le maquillage permanent et autres injections du visage peuvent être légalement réalisés par des esthéticiennes sans formations médicales. Comme bien souvent le prix est l’argument principal certaines personnes auront vite fait de proposer des services sans les précautions nécessaires.

 

Profitez de consulter la page de la SCCP Société Colombienne de Chirurgie Plastique Esthétique et Reconstructive. Vérifiez que le chirurgien en soit membre. Ce n’est pas une obligation pour pouvoir pratiquer légalement, mais plutôt un gage de qualité et bonnes pratiques.

Alors, quelle est votre opinion sur le tourisme médical et la chirurgie esthétique?

8 Replies to “Le tourisme médical en Colombie”

  1. bonjour, à vous tous , voila je cherche une assurance santé privé car je pense m’installer à cali trés prochainement , avez des contact ? un petit bonjour à doniphane de laurent lechat bis a plus

    1. Salut Laurent,
      Celle que je recommande pour l’instant est SURA. Tu peux t’affilier par la plateforme https://www.pagosimple.com/ mais si tu n’es pas sûr de comment t’y prendre tu peux passer par un professionel qui s’occupera de faire l’inscription et payement chaque mois. Je t’envoie par email un contact sur Cali.

    1. Salut Benoît. Ca dépend de la clinique et surtout du type d’opération, car il existe différentes techniques selon la forme de la cornée. Ici à Cali c’est entre 2.4 et 3.5 millions de pesos donc entre 700 et 1000 Euros

  2. Salut Sebastien,
    Un article très intéressant.
    Je pense me faire opérer des yeux sur Barranquilla.
    Je suis myope et astigmate (myope… très très myope… du style -5).
    J’ai repéré une offre chez LAFAM, que penses-tu de cette marque ?
    Merci d’avance pour tes conseils.

    1. Salut Doniphane
      j’étais pas loin de la même myopie (-4.25), imagine le bonheur de se lever le matin et voir, ou alors à la piscine.
      Jusquà -8 il n’y a généralement aucune difficulté pour l’opération. Cependant l’épaisseur de la cornée est différente pour chaque personne et malheureusement certaines ne peuvent pas s’y soumettre pour une épaisseur insufficente. Aussi la forme de la cornée par exemple pointue plutôt que courbée pourait aussi empêcher l’opération. Mais tout ca le chirugien te l’expliquera et la clinique fera une batterie d’examens pour déterminer la faisabilité et le succès.

      Je n’ai jamais eu à faire avec LAFAM. Personnellement je me méfie des entreprises qui font trop de choses. Leur business principal ce sont les lunettes et leurs magasins, pas les cliniques. Je choisirais plutôt une clinique spécialisée et formatrice, de celles qui n’ont pas besoin de faire des offres pour attirer les clients.
      Renseigne-toi plutôt auprès de la Clinica Oftalmológica del Caribe ou la Clínica Carriazo avant de prendre une décision.

      Tu peux aussi leur demander le model de machine qu’ils utilisent actuellement et le nombre de cycles de la tête laser ou au moins du dernier remplacement effectué.
      Fais-moi part des résultats de tes recherches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *