Étiquette : Paquet de cigarettes Colombie

Le tabagisme en Colombie

Le tabagisme en Colombie

Les colombiens fument relativement peu. C’est une bonne nouvelle, déjà pour les non-fumeurs, mais aussi au niveau sanitaire et économique pour le pays.

Comme dans le reste du monde, la consommation est à la baisse et les mesures de prévention se révèlent efficace. Mais en chiffres, cela donne quoi? Et en comparaison avec les pays Européens ?

 

La consommation de cigarettes

 

La consommation mondiale a atteint un pic en 2009 avec 5’884 milliards de cigarettes fumées dans le monde par an. En 2015 elle atteignait tout de même encore 4’015 milliards.

Les statistiques indiquent que 20% de la population mondiales fument quotidiennement. Les pays d’Europe occidentale sont en dessus avec par exemple 29.8% pour la France, 31.3% l’Espagne, 26.9% la Suisse et 26.5% la Belgique. C’est encore bien loin de l’Indonésie avec ses 76.2% mais quand même largement supérieur à la Colombie qui se situe en-dessous de la moyenne mondiale avec ses 16%. (Voir la carte interactive de l’OMS Organisation Mondiale de la Santé).

Une autre statistique intéressante est la consommation par habitant. Là aussi la Colombie s’en sort plutôt bien. Pendant qu’un Belge fume 2’353 cigarettes par an, un Suisse 1’634 et un Français 993, un Colombien en fumera 359.

 

Législation et prévention

 

Alors que l’interdiction de fumer dans les lieux publiques date des années 1990 déjà et s’est durcit au fur et à mesure pour inclure les gares, centres commerciaux, places de travails, l’interdiction dans les restaurants et cafés est une affaire encore relativement récente. L’Irlande a été pionnière en 2004 et la France s’y est mise en 2008. La Colombie a quant à elle interdit la fumée dans tous les lieux fermés depuis 2009 avec sa loi 1335. Cela a inclut les bars et discothèques en empêchant également l’installation de fumoirs, même équipés de ventilation. Les fumeurs sont donc priés de fumer à l’air libre uniquement.

Cette loi 1335 a aussi mis fin à la publicité et le sponsoring. Après un délai de deux ans, il est interdit depuis 2011 de faire de la publicité pour les cigarettes dans n’importe quels médias écrits, visuels, auditifs ou lieux ouverts au public comme les écoles, théâtres, cinémas ou salle de concerts. Les marques, leurs entreprises affiliées ou partenaires ne peuvent pas non-plus sponsoriser des évènements culturels ou sportifs.

En 2017, l’OMS a d’ailleurs remis un prix à la Colombie pour les efforts de lutte anti-tabac.

 

Points négatifs

 

La Colombie n’est pas exemplaire sur tous les points non-plus. Les marques trouvent le moyen de contourner les lois pour quand même faire leur publicité. Elles sont présentes dans les évènements culturels comme points de ventes ambulants. En fait, ce sont des jeunes vêtus d’un uniforme de la marque avec une haute tige visible malgré la foule et abordant directement les personnes du public.

La loi 1335 interdit la vente à la pièce, le minimum étant de 10 cigarettes. Les marques se sont adaptées en proposant des demi-paquets mais le problème réside dans son application. Les vendeurs ambulants continuent de vendre les cigarettes à la pièce et bon nombres d’épiceries également.

Les prix sont aussi économiques, parmi les plus bas en comparaison avec les voisins Latino-Américains. En 2017, le paquet de 20 cigarettes coûtait environ 4’200 pesos (1.30 Euros) ou 2’700 (0.80 Euros) le paquet de 10. Les prix avaient pourtant augmentés cette même année avec un impôt supplémentaire et devraient faire de même en 2018. Cela s’inscrit autant dans un effort de lutte que de recherche de revenus additionnels.