Étiquette : La france en Colombie

Doniphane: Expat et entrepreneur à Barranquilla

Doniphane: Expat et entrepreneur à Barranquilla

La communauté francophone en Colombie compte de nombreux blogueurs qui font part de leurs expériences du pays. Mais si la plupart parlent de voyages et vacances, il y en a peu qui partagent leurs expériences d’entrepreneurs. Doniphane, français établit à Barranquilla, tient l’excellent blog colombianito.fr où il traite de sujets comme monter une entreprise, la mentalité colombienne à l’heure de faire du business, techniques de ventes, erreurs à éviter, obtenir un visa, ….

Comme invité de « Vivre En Colombie », il a aimablement répondu à 4 questions pour faire sa connaissance.

 

Qui es-tu et comment es-tu arrivé en Colombie ?

Je m’appelle Doniphane Meslier, j’ai 30 ans et j’habite Barranquilla sur la côte caraïbe colombienne depuis maintenant un peu plus de 6 ans. J’ai découvert la Colombie pour la première fois le 17 janvier 2010. Mon école de commerce m’ayant obligé, et je l’en remercie, à effectuer un séjour de 4 mois à l’étranger j’ai pu découvrir la Colombie au travers d’un échange universitaire au sein de l’Universidad del Norte de Barranquilla. C’est d’ailleurs l’une des principales raisons pour lesquelles j’avais décidé de choisir cette filière : voir du pays et me confronter à d’autres cultures.

Je me débrouillais déjà pas trop mal en anglais mais mon niveau d’espagnol était plus que médiocre… surtout si l’on considère le nombre d’années que mes professeurs de collège et de lycée ont passé à tenter de me l’inculquer. Cela n’a absolument pas entaché mon expérience et mon séjour d’études s’est révélé être très enrichissant. Les colombiens sont des gens très accueillants et ils le sont d’autant plus si vous faites l’effort de parler quelques mots d’espagnol avec eux.

J’ai donc sauté sur l’occasion pour découvrir l’Amérique Latine et perfectionner mon niveau en langues en partant étudier le plus loin possible. Je n’ai jamais compris mes camarades qui rêvaient d’Angleterre ou d’Espagne. Quitte à prendre une claque culturelle autant en prendre une bonne.

Quelques amis m’ont fait les blagues habituelles « on va coller ta photo sur la mairie de Poitiers et compter les jours de détention » (celle-ci est plutôt drôle, je l’avoue) mais mon échange s’est passé sans fausse note. C’est d’ailleurs une expérience que je recommande à tout étudiant et ce, quel que soit sa filière ou son niveau d’études. Si c’était à refaire je n’hésiterais pas une seconde.

Après mon séjour je suis repassé en France pour achever mon Master, travailler quelques mois en apprentissage dans le secteur hôtelier puis signer un CDI au sein d’un grand groupe. J’ai passé le plus clair de mon temps à développer la clientèle hispanophone d’hôtels parisiens et poitevins pour ensuite décider de retourner tenter ma chance en Colombie.

Quelle est ton activité ?

J’ai arpenté les rues de Cartagena de Indias pendant des jours, fais du porte à porte, distribué mon CV à tort et à travers sans succès. Ici si vous n’avez pas de « palanca » (piston) c’est très compliqué de trouver un emploi.

Aujourd’hui je suis professeur au sein de l’université Simón Bolívar de Barranquilla et consultant en création d’entreprise et marketing digital pour l’incubateur Macondo Lab. J’accompagne des entrepreneurs colombiens dans leur démarches entrepreneuriales, les conseille et les guide pour qu’ils puissent mettre toutes les chances de leur côté au moment de développer leur business.

Il m’arrive aussi de donner des conférences sur ces mêmes thèmes dans d’autres universités ou d’autres villes. Ce sont des sujets qui me passionnent et c’est pourquoi j’ai aussi décidé de leur dédier un blog et un podcast quotidien.

J’ai monté plusieurs projets d’entreprises et de start-ups au cours des 5 dernières années et j’ai pu découvrir encore une autre facette du pays : sa culture commerciale qui est très éloignée de ce à quoi l’on peut avoir été confronté dans d’autres régions du monde. C’est à la fois enrichissant, éprouvant, valorisant et exténuant. Le fait d’être un entrepreneur expatrié me donne parfois la sensation d’appartenir à une élite de têtes brûlées, c’est grisant et effrayant à la fois. Je ne regrette jamais mon choix. J’ai traversé des périodes de doutes comme tout expat’ mais aujourd’hui je me sens vraiment « costeño-français ».

 

Quels conseils donnerais-tu as un futur expat-entrepreneur ?

L’entrepreneuriat est une aventure excitante, éprouvante, passionnante… et l’expatriation aussi. Lorsqu’on combine les deux il faut s’attendre à vivre de sacrées crises émotionnelles. Il y a de grandes chances pour que les premiers mois de votre expatriation-entrepreneuriale soit mouvementée et riche en sensations fortes.

A mon sens, il est primordial de connaitre le pays avant de venir s’y installer de manière définitive ou d’y développer un quelconque business. Un séjour touristique, quelques excursions hors des sentiers battus, une expérience de quelques semaines au sein d’un foyer colombien vous permettront d’appréhender bon nombre d’aspects culturels qu’il vous faudra prendre en compte avant d’investir dans votre projet.

La langue est un élément important. Je ne considère pas qu’il soit nécessaire d’être bilingue pour monter une entreprise ici en Colombie. Cependant vous devez avoir suffisamment d’autonomie pour comprendre les tenants et les aboutissants sans dépendre d’un tiers. Votre autonomie linguistique vous permettra d’avoir un meilleur contrôle sur les situations et les opportunités qui se présenteront à vous. Les colombiens utilisent leur propre variante de la langue espagnole. Je vous conseille fortement d’apprendre les expressions locales ainsi que quelques mots d’argot de chaque région. Cela vous permettra de vous attirer la sympathie de nombreux colombiens et leur montrera que vous aimez leur pays. L’identité culturelle colombienne est très marquée. Dans certaines régions telles que la côte caraïbe le monde des affaires se mêle grandement avec les sentiments. C’est du business affectif. Pensez-y !

Il est aussi très important de tester votre marché et de diminuer les risques avant d’engager tout investissement. Ne dépensez pas vos économies sur un coup de tête. Discutez avec des colombiens, des expatriés de longue date, sondez votre marché cible, pesez le pour et le contre puis lancez une première version de votre produit. Un prototype que vous tenterez de vendre à de premiers clients potentiels pour ensuite écouter leurs opinions et améliorer votre offre.

Formez-vous et nourrissez-vous des erreurs de ceux qui sont passés par là avant vous. Les blogs de Yoann (Colombie Conseil) et Sébastien (Vivre en Colombie) regorgent d’informations et d’anecdotes qui peuvent vous être très utiles pour ne pas tomber dans les mêmes pièges que nous ! Bien sûr vous pouvez aussi aller faire un tour sur le mien : Colombianito.

 

Quels sont tes projets ?

Pour le moment je me concentre sur deux activités.

Mon emploi en tant que consultant en création d’entreprise pour Macondo Lab et la Gobernación de la région Atlántico qui occupe la plus grande partie de mon temps. C’est pour moi un véritable plaisir de pouvoir accompagner des entrepreneurs dans la réalisation de leurs projets ou même de leurs rêves.

En parallèle je compte continuer mon podcast audio quotidien sur le thème du business et des chocs culturels en Colombie. Je souhaite voir cette activité de blogueur/podcasteur s’intensifier pour aider un maximum de francophones à développer leurs entreprises en Colombie. Je projette aussi d’écrire un troisième livre sur ce même thème et éventuellement de proposer de nouvelles formations en ligne.

A moyen terme j’envisage d’ouvrir une auberge ou un café mais il est encore trop tôt pour m’avancer sur ce sujet. Ce ne sont pas les idées qui manquent !

¡Hasta Pronto!

Doniphane M.

 

Allez visiter son blog, lui-même a invité un autre excellent blogueur, Yoann de Medellín. Ne manquez pas de visiter Colombie conseils, vous trouverez mon interview où je me prête au même exercice. De cette manière, vous connaitrez les blogs d’entrepreneurs de trois villes et donc trois mentalités différentes ; Barranquilla, Medellín et Cali.

Où rencontrer des francophones en Colombie?

Où rencontrer des francophones en Colombie?

Cette question peut sembler absurde pour certains car en s’expatriant on cherche plutôt à connaître les gens du pays pour s’immerger complétement. Cependant, dans de nombreux cas, on peut avoir envie de se rapprocher de ses compatriotes. Celui qui ne maitrise pas l’espagnol appréciera de pouvoir parler sa langue maternelle et comme l’expatriation entraine bien souvent un choc culturel, seule une personne dans la même situation comprendra et pourra donner du réconfort.

Cependant, je crois que la meilleure raison est l’entraide. Trouver un travail, un logement ou démarrer une entreprise est difficile quand on ne connait pas encore le système. De plus, la Colombie fonctionne par réseau de connaissances et il est donc très important de construire le sien.

 

Donc voilà, l’idée est ici d’indiquer les lieux où rencontrer plus facilement des francophones, classé par villes. Forcément, la liste va grandement ressembler à un guide touristique pour cafés et restaurants français, mais c’est pour la simple raison qu’il n’existe pas de « clubs sociaux » en tant que tels. Ceci dit, il ne suffit pas d’être français et d’avoir un restaurant pour que cela devienne un point de rencontre de la communauté, cela dépend surtout à quel niveau la personne est intégrée.

Je commence par Cali, où je vis, mais aurai besoin d’aide pour les autres villes. Faites-moi part dans les commentaires de vos recommandations.

 

Français à Cali

Tostaky : cet hôtel de backpackers, le premier à San Antonio, a été fondé par Vincent, un français très intégré dans la communauté francophone qui profite de s’y réunir fréquemment, dans le café de l’hôtel.

Ouvert tous les jours. Carrera 10 # 1-76

Biscuit : une crêperie traditionnelle tenue par un couple franco-colombien. Bien que situé dans le quartier hype de Granada, les prix sont abordables et ont l’avantage d’avoir une terrasse très agréable. Avant de vous y rendre, faites connaissance avec Laurence en visitant son blog « Une parisienne à Cali ».

Ouvert de Lundi à Samedi. Avenida 9A # 14N-73

– À noter aussi La Cocotte de Remi et Carolina et La Table Des Vins de Mickaël.

Quartier La Flora : Le lycée français Paul Valery se situe dans le quartier de La Flora, beaucoup de professeurs ont donc choisi de s’y établir.

 

Français à Bogotá

A Seis Manos : Au centre-ville, dans le quartier de Santa Fé, se trouve ce restaurant et centre culturel tenu par 2 français et un colombien. Très populaire auprès de la communauté française pour se rencontrer, prendre un verre et profiter de concerts, expos, échanges linguistiques, ateliers, …

Ouvert de Lundi à Samedi. Calle 22 # 8-60

Bogotá Accueil : Une association fondée en 1989 déjà par un groupe de françaises expatriées à une époque tendue et dangereuse, voulant offrir aide et soutien pour une meilleure intégration. L’association compte de nombreux membres et organise régulièrement des activités. Elle a aussi mis en place un accueil spécialisé pour les familles adoptantes.

Ouvert le Lundi de 10h à 12h (calendrier scolaire) à l’Ambassade de France. Carrera 11 # 93-12

Quartiers Chicó Norte et Retiro : Proche du lycée français Louis Pasteur, au Nord de la ville, c’est une zone très vivante et très agréable.

 

Français à Medellín

Café Cliché : se décrit lui-même comme un « coin français ». Café-restaurant à Laureles proposant des plats français et internationaux ainsi qu’un centre culturel pour assister à des séances de ciné, expos, ateliers et échanges linguistiques. La communauté française s’y rend fréquemment.

Ouvert de Mardi à Samedi. Carrera 76 # 41-41

El Alternativo : un hôtel dans le quartier de Manila tenu par Fabrice et Nina, un couple franco-colombien. C’est le café de l’hôtel qui attire la communauté.

Ouvert tous les jours. Carrera 43E # 11A-13

– À noter aussi Monsieur Burger de Nicolas.

 

Lycées et Alliances Françaises

Forcément, les lieux d’enseignements permettent de rencontrer d’autres francophones. De plus, ils organisent régulièrement des événements culturels. Cherchez celui de votre ville et suivez leurs activités.

Il y a des lycées à Bogotá, Cali, Pereira et Medellín. Les Alliances se trouvent à Armenia, Barranquilla, Bogotá, Bucaramanga, Cali, Carthagène, Cúcuta, Manizales, Medellín, Pereira, Popyán, Santa Marta et Tunja.

 

Sur internet

Rejoignez des groupes sur Facebook pour communiquer directement avec toute la communauté.

La France en Colombie compte près de 9’000 membres. Francais à Bogotá avec 1’200 membres. Francais et Francophones de Cali avec près de 200 membres. Francais et Francophones de Medellín avec 900 membres. Francais et Francophones de Barranquilla avec 300 membres.

 

Partagez vos informations pour les autres ville; Barranquilla, Carthagène, Santa Marta, … et pour celles déjà citées, il doit en manquer beaucoup pour Bogotá.