Étiquette : Immigrer en Colombie

Les raisons de choisir la Colombie pour s’expatrier

Les raisons de choisir la Colombie pour s’expatrier

C’est une question qui revient régulièrement. J’ai mes raisons personnelles que j’explique dans ma présentation mais il y en a beaucoup d’autres, selon ce qu’on recherche ou espère dans la vie.

Voilà 10 bonnes raisons de choisir la Colombie pour immigrer ou s’expatrier.

 

Un pays magnifique et varié

Commençons par le plus évident. S’il faut s’en aller d’Europe et ses magnifiques paysages, autant immigrer dans un pays qui soutient la comparaison. Deux océans, une cordillère qui se sépare en trois pour offrir une variété d’écosystèmes unique au monde, la jungle amazonienne, un mont enneigé qu’on peut observer au chaud depuis la plage, des villes modernes et des villages coloniaux. Bref, sur ce point-là, la Colombie convainc tout le monde.

 

Le contact humain

L’amabilité, la courtoisie et la sympathie des colombiens surprend toujours. La joie de vivre est palpable et contagieuse. Sortir, faire la fête ou simplement se réunir avec des colombiens est toujours l’occasion de passer un bon moment, rire et profiter de l’instant présent. Les gens sont très facilement abordables et auront toujours le temps d’échanger quelques mots, même avec quelqu’un qui ne maitrise pas la langue.

 

La langue

L’Espagnol colombien est très agréable et riche. Chaque région a son accent mais dans l’ensemble ils sont assez doux et très compréhensibles. Les colombiens se plaisent à bien le parler, d’utiliser des formes polies mais quand même chaleureuses. Peut-être que la poésie qui ressort du folklore Vallenato, Cumbia, Llanero, Bolero y est pour quelque chose.

 

L’enthousiasme entrepreneurial

Les colombiens n’attendent pas que l’argent leurs tombe dans les bras, ils chercheront toujours à faire quelques choses comme vendre des services ou du matériel. Nombreux sont ceux qui ouvriront un point de vente de nourriture ou d’habits sur les réseaux sociaux. Cela peut être juste temporaire le temps de trouver un poste intéressant ou devenir le début d’un commerce. Ceux qui ont plus de moyens auront aussi le rêve de monter leur propre affaire.

Bref, c’est très normal d’avoir des idées de business et d’essayer de se lancer. Les colombiens n’hésiteront pas à vous donner des contacts de gens qui pourraient vous aider dans votre entreprise. Les références personnelles sont importantes, tout le monde essayera de vous aiguiller.

Comme le succès n’est jamais garantis, mettre fin à un commerce ou passer à autre chose ne sera pas vu comme un échec. L’important est d’avoir essayé et d’avoir appris quelque chose pour faire mieux la prochaine fois. Ca enlève une sacrée pression des épaules.

 

Une solution à chaque problème

Il n’y a pas de montagnes trop grandes et rien n’est gravé dans le marbre. Les petits tracas et autres problèmes ont toujours une solution. Ca impliquera sûrement de trouver la bonne personne qui pourra vous aider à le résoudre mais vous ne vous trouverez jamais face à un mur. Rien n’est (encore ?) complétement automatisé, les procédés changent régulièrement, le pays baigne dans un relatif chaos permanent mais ne s’immobilise jamais. Avec la bonne attitude on pourra trouver et négocier une solution.

L’horizon reste dans ce cas toujours grand ouvert, il n’y a pas de limite.

 

Redéfinir les valeurs de la vie

L’Europe a placé la sécurité matérielle au-dessus de tout le reste. Elle croit fermement en ses « acquis » comme quelque chose d’immuable.

La Colombie au contraire place l’humain au centre. La famille est sacrée, le temps partagé avec les amis est aussi important. La solidarité est essentielle pour avancer, un membre de la famille, un ami ou même un collègue ne sera pas laisser seul face à ses problèmes.

Même pour un étranger il y aura toujours quelqu’un avec qui parler, partager sa situation et chercher des solutions.

 

Vivre comme un humain mortel

C’est un titre un peu étrange à première vue mais je ne saurai comment mieux le définir.

L’Europe, là encore, aime placer un cadre bien défini avec des horaires et des routines. La vie est rythmée par le travail et les congés. La vie passe sans qu’on s’en rende compte, mis à part en arrivant à la retraite quand on se demande où sont passées toutes ces années.

Les colombiens au contraire cherchent à en profiter le plus possible. Sûrement parce qu’ils ont trop conscience que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. « L’argent n’a de valeur que quand on le dépense » prend tout son sens, ils aiment se balader, faire des activités, se rencontrer.

Aussi, leur bien-être compte plus que la sécurité matérielle. S’ils ne sont pas satisfaits de leur situation ils chercheront une alternative, quitte à sacrifier momentanément leur confort.

 

Se découvrir et progresser

La vie en Colombie est un joyeux chaos. La société et le pays en général fonctionnent bien mais il y a souvent des situations qui nous repoussent dans nos derniers retranchements. Par exemple les inégalités, la pauvreté visible, le bruit, la circulation, la corruption à tous les niveaux, la bureaucratie, les relations clients, le marché du travail. Mais aussi la solidarité, les relations humaines, le couple, la famille, la responsabilité individuelle. Immigrer dans un pays aussi vivant que la Colombie bouscule pas mal de schémas inculqués depuis toujours et place l’individu face à lui-même.

C’est encore plus vrai pour un entrepreneur qui voit ce qu’il a dans les tripes. Beaucoup de croyances sur la vie ou les capacités propres à chacun sont mises à l’épreuve. Ici la personnalité n’est pas lissée, les colombiens lisent facilement les gens et s’y intéressent, ils aimeront faire ressortir cette personnalité à la lumière.

En résumé, vivre en Colombie peut devenir une thérapie.

 

Une économie en progression

Pour en revenir à un sujet plus entrepreneurial, le pays a une économie solide, qui résiste aux crises et augmente continuellement. Il est important de nuancer ce fait car la richesse ne profite pas à tout le monde et bien qu’il y ait 48 millions d’habitants, la moitié à peine a un pouvoir d’achat. Lancer un commerce n’est pas facile, les règles sont différentes et parfois difficiles à maitriser. C’est toutefois rassurant de savoir que la liberté d’entreprise pour un étranger est respectée et encouragée. C’est très facile de créer une société SAS et même de commencer à faire du commerce en nom propre. L’économie est très variée et ne semble pas avoir de limite.

Lire aussi : Comment créer une SAS

 

Un futur optimiste

Chaque pays semble avoir ses problèmes. La Colombie n’est pas le paradis tout comme l’Europe n’est pas l’enfer. Mais c’est quand même agréable de vivre dans un pays qui règle ses problèmes et a un futur qui a l’air brillant.

 

 

Maintenant que vous êtes convaincu de choisir la Colombie pour vous expatrier, ne manquez pas de lire cet article sur le choc culturel, car cela vous arrivera aussi. N’oubliez pas non-plus qu’il y a toujours l’envers du décor, la carte postale n’est jamais parfaite. Cela fera (sûrement) l’objet d’un nouvel article…