Étiquette : commerce France Colombie

Comment obtenir un emprunt

Comment obtenir un emprunt

Obtenir un crédit. Un entrepreneur ou investisseur peut en arriver à un moment à devoir chercher des sources de financement, comme obtenir un crédit plutôt que chercher un associé pour injecter du capital dans la société ou pour investir dans l’immobilier. Malheureusement c’est très compliqué de passer par une banque colombienne, alors il vaut mieux bien se préparer en sachant à quoi s’attendre.

 

Le principe de base est pourtant très simple, la banque veut être sûre d’être remboursée mais dans la pratique cela donne des critères parfois incompréhensibles.

Mais à côté des banques il y a aussi d’autres manières d’obtenir un financement.

 

Emprunt auprès d’une banque

Les banques octroient différents crédits, personnels ou pour entreprise, à la consommation, achat de véhicule ou immobilier, renouvellement de matériel de production, etc…

Les taux d’intérêts varient selon le but et la durée mais devraient tourner vers 1% par mois en plus du remboursement de la dette.

Les banques étudient votre situation financière, les économies mais surtout les mouvements sur votre compte lors des 3 derniers mois. C’est ce qui va déterminer l’équilibre financier et la capacité à rembourser. Finalement peu leurs importent les investissements réalisés antérieurement, les transferts d’argent depuis l’étranger, les biens mobiliers ou immobiliers, les contrats en court, les ventes futures, rien de cela n’a de valeur à leurs yeux si le compte en banque ne « bouge » pas ou du moins pas suffisamment. Selon les mouvements sur le compte, la banque va vous indiquer le crédit disponible, sans se soucier de votre besoin.

Si vous prévoyez de demander un crédit, veillez donc à avoir des entrées et sorties suffisantes. Encore bien souvent des payements se font en espèces pour éviter les frais bancaires mais dans ce cas c’est un désavantage car justement la banque ne voit pas cet argent qui ne rentrera pas dans leur calcul.

Le seul document qui peut faire une différence est la déclaration d’impôts (declaración de renta) de l’entreprise ou personnel. Mais le but est le même, démontrer votre solidité financière.

Avant de vous engager dans une entreprise qui vous oblige à emprunter, vérifiez auprès de votre banque votre situation actuelle d’endettement.

 

Bancoldex

Les chambres de commerce et autres entités de promotion économique comme Procolombia recommandent aux entreprises de s’adresser à Bancoldex qui favorise leurs développements et à de meilleurs taux. Bancoldex fonctionne comme une « banque de 2ème étage » c’est-à-dire une banque qui ne prête qu’aux banques.

L’entreprise doit solliciter le prêt auprès de sa banque qui va étudier le cas et la situation financière. Cette même banque sollicitera l’emprunt auprès de Bancoldex, recevra l’argent pour le transmettre à l’entreprise.

La banque fera une étude sur votre capacité à rembourser la dette de la même manière que dans le cas précédent. Donc en résumé, si la banque ne veut pas vous prêter directement, Bancoldex ne sera pas le plan B.

 

Affacturage (factoraje)

Ce n’est pas à proprement dit un emprunt car l’argent ne passe pas par vos mains mais malgré tout une solution qui peut remplir le même rôle. Une entreprise de factoraje, comme Intercorp ou GFO par exemple, va vous aider à financer un contrat de vente. Imaginons que vous exportez des produits agricoles en grandes quantités ou installez du matériel technologique pour grandes entreprises. À moins d’avoir une excellente relation commerciale avec vos fournisseurs il vous faudra les payer en avance pour être livré alors que votre client vous payera à 30 ou 60 jours. L’affacturage consiste à laisser une entreprise tierce payer votre fournisseur à votre place et obtenir le règlement par le client. La commission va dépendre de la durée du financement, de la réputation du fournisseur et du client, et du volume d’argent engagé. On parle en général de 2% par mois dont il vous faudra tenir compte en calculant votre rentabilité, au risque sinon de voir votre marge réduite à néant. L’avantage est que si le client tarde à payer, c’est à l’entreprise d’engager les poursuites judiciaires.

À noter que de plus en plus de banques cherchent à occuper ce secteur et se mettent aussi à offrir ce service.

 

Entreprises privée de crédit

Comme les banques ne prêtent pas facilement, des privés le font avec des conditions d’obtentions plus accessibles mais aussi avec des taux plus élevés, en général au tour des 2.5% par mois.

Ils tiendront compte de votre situation mais chercheront forcément à se couvrir pour être sûr d’être remboursés. Les revenus sont importants mais aussi les avoirs, une maison peut servir d’hypothèque par exemple. Dans ce cas-là il faudra faire les papiers correspondants chez un bureau de notaires (notaría) et assumer les coûts administratifs. Ils vont aussi demander des garants, prêts à assumer le remboursement de la dette si vous n’en êtes pas capable.

Les privés ne vont pas forcément imposer un délai de remboursement, car leur business repose sur la rentabilité des intérêts élevés. Ils sont finalement plus intéressés à tenir le client sur de longues périodes.

 

Gota a Gota

C’est le terme utilisé pour parler de ces privés qui prêtent très facilement à des taux très élevés, 5% ou plus par mois. On voit parfois des affiches dans les rues. Ces gens-là en ont généralement après les biens de leurs clients, c’est-à-dire qu’ils attendent que la personne ne puisse plus payer pour s’approprier son mobilier, commerce, véhicule ou maison. Résister peut entraîner les pires conséquences.

Même si je connais des petites entreprises qui y recourent de temps en temps pour des dépenses ponctuelles, c’est une solution à éviter.

 

 

Dernières remarques

Si vous empruntez à l’étranger, pensez à demander à un comptable comment le déclarer, ce qui sera utile aussi le jour où vous devrez le transférer en retour. Assurez-vous de bien savoir comment amener cet argent en Colombie.

Avant de contracter un emprunt pour couvrir les affaires courantes de votre entreprise, calculez si vous n’auriez pas meilleur temps de repousser certains payements. Par exemple, l’amende pour retard des impôts et taxes de la DIAN est plus basse que les intérêts des prêteurs. Là encore, à discuter avec un comptable.