À propos

À propos

Présentation

Vivre en Colombie, mais pas seulement… ce blog a pour vocation de parler des différents aspects de vivre dans ce pays quand on y est temporairement ou définitivement, pour y travailler ou démarrer son propre commerce, pour y investir. Chacun arrive pour différentes raisons et différentes motivations mais je suis là pour partager mon expérience en espérant que vous y trouverez les conseils dont vous avez besoin.

Mon nom est Sebastien Cretegny et je vis à Cali depuis Mars 2012 et bien souvent les gens, autant colombiens qu’étrangers, écarquillent grand les yeux en se demandant pourquoi un Suisse déciderait de quitter son merveilleux pays pour venir s’établir en Colombie.

Depuis que j’ai commencé à travailler, j’ai gagné de l’argent pour pouvoir voyager. Après un premier voyage de 9 mois en Australie, Thaïlande, Laos et Cambodge je suis venu en Amérique latine en 2002-2003 pendant 11 mois. Voulant prendre le temps de m’imprégner de la culture j’ai pu travailler comme professeur de français et anglais dans des instituts linguistiques, d’abord à Cuenca en Equateur et ensuite à Cali qui m’ont permis de rester plusieurs mois dans chaque pays pour me laisser à peine 2 mois pour visiter le Pérou, Bolivie, Chili, Argentine et Brésil.

Par la suite j’ai obtenu un travail comme monteur externe de machines-outils CNC de haute précision pour une entreprise genevoise, qui me faisait partir en montage en Chine, Inde et Etats-Unis principalement. Je me suis même établi un an à Saint-Gall en Suisse-alémanique au siège de la maison-mère.

Comme je voyageais beaucoup pour le travail, j’appréciais de revenir en visite à Cali et le reste du pays, pour simplement rendre visite à mes amis et me sentir en vacances car je connaissais déjà comment les choses fonctionnaient. De plus j’avais aussi l’impression de pouvoir profiter en Colombie de chaque chose que les autres pays latino-américain auraient à offrir ; les océans pacifique et atlantique, les Andes, la jungle amazonienne, la salsa, le tango, la cumbia, le rock et une cuisine qui change à chaque région.

 

Vous êtes-vous déjà posé la question : Comment vous voyez-vous dans 5 ans ?

En général, cette question est formulée par un recruteur et la réponse est tout un blabla de progression dans l’entreprise et d’ambition restreinte tout en respectant la structure établie, juste pour lui faire plaisir. Mais au niveau personnel qu’en est-il?

Quand j’ai arrêté de voyager professionnellement, j’ai commencé faire le point pour voir quel serait mon prochain but ou objectif et pour moi la réponse m’a semblé effrayante. C’est-à-dire au même poste pour pouvoir payer mes vacances annuelles en famille ou pour payer à vie mon crédit immobilier. La réponse serait la même pour dans 10 ou 20 ans. Ce qui pour moi est effrayant est au contraire le but de notre société où tout le monde cherche la stabilité économique et une routine rassurante, ce que je me critique pas. La société occidentale l’a atteinte et le reste du monde, Colombie y compris, cherche à l’obtenir. Cependant les valeurs matérielles et l’obsession de la réussite nous ont conditionnés à une certaine immobilité.

Les colombiens ont l’âme entrepreneuse et ils sont nombreux à démarrer un business, que ce soit à petite ou grande échelle, à temps complet ou à cote de leur emploi et souvent cela ne dure que pendant une période avant de passer à autre chose. Terminer un business est vu par un européen comme un échec mais pas ici car les raisons peuvent aussi être nombreuses ; manque de soutien, clients mauvais payeurs, fournisseurs pas fiables ou simplement une autre opportunité qui se présente. L’avantage c’est que l’on peut essayer et essayer encore, les colombiens ne perdent jamais leur enthousiasme et le communiquent a tout ceux qui veulent eux aussi s’y essayer. Le véritable échec est de ne pas essayer.

C’est finalement ça qui m’a décider à m’établir en Colombie. Sachant en plus que je pouvais obtenir une maison sans m’endetter, ce que j’ai fait…

 

Depuis 2012, j’ai acheté une maison, monté une société de tourisme médical, crée un agenda culturel sur internet pour Cali, Bogotá et Medellín, abandonné le tourisme médical pour l’implémentation de systèmes industriels anti chute et à côté de ça, ai aussi travaillé comme guide pour un tour du pays et gère l’appartement d’un ami étranger. J’aurais justement l’occasion au travers des différentes publications de ce blog de vous parler plus en détail de chacun de ces points.

Bonne lecture